Mecademy

L’aventure mecademy, EP01

Nous sommes très heureux de vous annoncer que la plateforme sera lancée cette semaine ! 

(On écrit ces mots le lundi 22 janvier 2024) 

Pour commencer, on tient vraiment à vous remercier pour votre implication. 

On a choisi de vous poser plein de questions pour nous aiguiller dans nos choix. 

Quand on part avec une idée de projet, on est sûr de beaucoup de choses ! Nos erreurs et succès passés résonnent longtemps dans nos esprits. On croit que c’est une vérité.  

Après vous avoir questionné, on est sûr de s’être trompé. On rebat nos certitudes en permanence. 

La chose n’est pas aisée. On vous a écouté, on a suivi vos conseils et recommandations.

Être objectif dans la prise de décision est la tâche qui demande le plus de concentration. 

On a réfléchi à d’autres sujets de formation que vous nous avez proposés. 

(Achat / revente (aux enchères), des révisions sur des modèles de moto précis, sortie de grange, des plus petites formations sur des thèmes très précis, et une formation plus longue pour passer son CAP) 

Une partie d’entre vous a répondu à nos questionnaires. C’est comme ça qu’on est allé chercher le plus d’informations.

Pour être tout à fait sincère, on ne pensait pas que vous alliez répondre à toutes les questions du questionnaire. Il créait beaucoup de “frictions”.

Les frictions sont des efforts que vous avez à faire pour cliquer, réfléchir et écrire. Le but est d’en générer le moins possible pour maintenir un engagement élevé. 

Le questionnaire était un mail, avec une vidéo à regarder, un lien sur lequel cliquer, pour ensuite répondre à des questions ouvertes. En terme de friction, on est au maximum! Et les résultats sont assez incroyables. 80% des seigneurs qui ont ouvert le mail sont allés jusqu’au bout du questionnaire. C’est un peu du jamais vu. 

Pour vous remercier du temps que vous nous avez accordé on vous offre comme promis une belle réduction sur la première formation de découverte de la mécanique. (nous avons les mails des concernés 😉 ) 

Maurice pratiquait en physique cette formation à l’atelier. On l’a retranscrite en vidéo. 

C’est la formation la plus difficile à faire de toutes. On a tout fait pour que ceux qui ne comprennent vraiment rien à la mécanique fassent le premier pas. Et c’est très difficile. La mécanique c’est un fonctionnement simple édulcoré d’une multitude de contres exemples. Il faut trouver un axe d’apprentissage qui représente 90% de ce qu’on voit dans la rue et dans les garages. Les contres exemples se comprennent facilement une fois qu’on a le fonctionnement physique en tête.  

On a choisît de vous apprendre à reconnaître. On pense que c’est la phase la plus importante. Reconnaître c’est comprendre le fonctionnement, analyser et mettre en place des solutions. On choisi de vous apprendre à reconnaitre un étrier de frein pour faire un changement de plaquettes avec les outils adaptés, plutôt que de changer des plaquettes de frein avant de XTZ600 de 1989. On vise le savoir universel, le savoir du fonctionnement, celui qui nous sert dans toutes les situations. 

Le contenu n’est pas définitif. En fonction de ce que vous en pensez, on ajoutera, modifiera, supprimera. Vous y avez accès à vie, vous serez avertis dès qu’on modifie quelque chose. 

On a filmé cette vidéo avec Esan Mcgregor (sur instagram pour voir son travail). On tenait vraiment à avoir la meilleure qualité d’image et de son. Ça nous paraissait être un point très important dans la transmission de connaissance. Son travail est vraiment digne d’un film. 

Cependant on est conscient que c’est un point qui peut nous ralentir dans la fréquence de création des sujets et le coût que ça génère. 

Post tournage on se rend compte que ce qu’Ersan a pu nous apporter est très précieux. Son implication est sans faille, son génie ne se limite pas à l’image, et son objectivité nous amène de l’air frais. 

On avait pas les fonds nécessaires pour payer Ersan au “vrai” montant de ce qu’il aurait dû être payé. Alors il nous a proposé de réparer sa voiture en échange. Ce qui est un très bon deal. Maurice a pu échanger ses compétences techniques. On a changé les 4 disques, le thermostat (un délire ce que ça a été compliqué), fait tous les niveaux et lavé intérieur/extérieur le bolide. 

Peser le pour et le contre est assez difficile. 

On a choisi de construire une plateforme indépendante de A à Z. C’est cher en temps et nœuds à la tête. On ne se rend absolument pas compte du temps investi. Plus ça parait simple, plus c’est complexe à créer. 

Pourquoi est-ce qu’on fait ça? 

L’investissement € est moins important quand on fait les choses nous même. On s’évite de payer une fortune un développement complet de la plateforme et/ou de payer des abonnements aux plateformes pré construites. 

Nous pouvons maîtriser plus d’options sur la site. 

Le but est de créer une communauté autour de la mécanique et d’un même nom. On ne voulait pas être noyé dans un océan d’autres formations. 

Offrir l’opportunité à d’autres professionnels de générer des revenus en mettant à disposition leur savoir pèse énormément dans le choix d’avoir monté notre propre plateforme. 

En ayant parlé et suivi beaucoup d’exemples de “startupeurs”, le message est assez clair, il ne faut pas faire comme ça.

La route normale est d’utiliser des moyens existants et nécessitant le moins de travail possible. En les écoutant, nous aurions dû utiliser des plateformes existantes, se filmer à l’Iphone du mieux possible, pour vérifier la viabilité de notre produit. On est conscient de nos choix et en paix.

On est fait d’un acier spécial.

Pourquoi est-ce que Maurice roule en Volvo des années 70, et veut un transpalette pour chez lui? Parce que. Est ce que c’est rentable et la meilleure solution, non. 

Vous avez remarqué que les températures remontent. Pour nous c’est un vrai plaisir. Vous ne vous en rendez sûrement pas compte mais on bosse depuis l’atelier de Maurice qui est inchauffable et pas vraiment équipé en bureaux. Les températures sont négatives, les couches de vêtements épaisses. Il paraît qu’on trouve dans les garages un terreau très fertile qui permet aux idées d’y trouver des nutriments rares. 

Vous verrez dans les vidéos de la fumée quand je parle, c’est normal. 

En parlant de bonnet, ça nous fait penser au bonnet AMV que Maurice porte sur ses dernières stories. Ce n’est pas par hasard. Maurice a pas mal travaillé avec AMV ces derniers temps et ils ont répondu présent pour sponsoriser Mécademy. C’est un gagnant gagnant. On leur apporte des sujet et de la présence sur les réseaux, le site mais aussi dans leurs différents événements. On parlera de contrôle technique très bientôt. Ils nous apportent des fonds pour nous aider au lancement, nous réchauffer dans l’atelier et nous nourrir. 

L’accord n’est pas encore définitivement signé, mais la volonté de travailler ensemble est suffisante pour en parler. 

Les points sur lesquels on travaille pour la suite : 

Il reste tellement de choses à faire que c’est difficile de prioriser à court, moyen et long terme la liste de taches et d’idées à concrétiser. 

A court terme, le principal est de réussir le lancement de la platefor et de la première formation. La finalisation de la plateforme, des mails, codes de réduction pour les seigneurs par exemple. 

A moyen terme, de choisir les meilleurs thèmes dans lesquels s’investir. Nous voulons pousser les partenariats, sécuriser la plateforme et établir des stratégies de communications et publicités claires.  Nous voulons ouvrir la plateforme à d’autres professionnels que nous devrons convaincre et guider. Les financements et formations longues (CAP) sont un vrai sujet à aborder et creuser. 

Tout ce qu’on fait vise à long terme de vous rendre indépendant en mécanique. 

On vous joint des photos pour illustrer tout ce qu’on vient de dire. 

On lit chaque mot de vos messages avec la plus grande attention, continuez de nous donner le plus d’avis, de contacts, d’idées, on est vraiment preneurs de tout. 

Maurice et Alex 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *